Le vieux baladeur n°3 : Vétrasp

J’espère que comme moi vous commencez à prendre gout à ces rendez-vous bihebdomadaires. Et que vous n’avez pas plutôt perfidement profité d’un week-end ensoleillé pour aller faire une ballade, mettons dans l’espace infini et glacial. Pourquoi un exemple aussi incongru ? Tout simplement parce qu’il me donne la possibilité d’effectuer une transition à peine forcée pour introduire la saga d’aujourd’hui : Vétrasp par Moi_prods.

vetraspAnalyse de la saga :
Sous l’acronyme barbare de « Vétrasp » se cache en réalité un VÉihcule de TRAnsport SPatial. En l’an 2032, Charles Ecale, féru de sciences et tout particulièrement d’astronomie, découvre les restes de ce qu’il prend pour une météorite. Il l’emporte chez lui pour l’analyser tandis que les autorités terriennes tentent de mettre lui mettre la main dessus. Au cours de ses inspections, Charles sans le vouloir activer ce qui s’avère être un véhicule de transport spatial et va être emporté dans un long voyage dans les profondeurs infinies de l’univers.

Moi_prods est ce qu’on pourrait appeler un surdoué de la saga mp3, puisqu’il a commencé sa carrière sagasphérique a l’âge de 14 ans ; et pour avoir écouté un bon nombre de créations honteuses d’adolescent(e)s n’ayant jamais dépassé le stade de l’épisode 1, j’ai été grandement impressionné par la qualité de son travail. L’histoire est prenante et originale, on suit avec intérêt les péripéties d’un héros décidé à percer tous les mystères seuls alors qu’il ne réalise pas que tout ceci le dépasse. Les dialogues sont bons, drôles et acérés et procurent un dynamisme à l’histoire qui colle parfaitement avec le rythme haletant de la saga.  L’auteur prend également un malin plaisir à créer tout un tas de personnages truculents (mention spéciale aux scientifiques de la NASA), complètement en accord avec le ton absurde du récit. On sent d’ailleurs une forte influence du feuilleton H2G2, pionnier et figure tutélaire de l’humour en science-fiction, autant dans l’humour, les références a des éléments de la série ou l’utilisation d’une voix-off omnisciente et plus ou moins ironique. La saga ne compte à l’heure actuelle que 4 épisodes mais son évolution en termes de qualité est indéniablement positive.

Bien sûr, tout n’est pas encore parfait. Ainsi, le faible nombre d’épisodes fait que les personnages et notamment le principal n’ont pas encore beaucoup de profondeur, on en sait encore peu sur les intentions de chacun, mais gageons que les futurs épisodes permettront d’en savoir un peu plus. En outre, la mise en scène reste assez minimaliste, les scènes de voyage spatial manquent un peu de punch pour qu’on se sente véritablement immergés dans l’action. Et tant qu’on évoque le manque d’énergie, le jeu d’acteur manque parfois de vivacité pour certains personnages. Mais on peut pardonner ces quelques erreurs de jeunesse qui restent très superficielles et diminuent à peine la qualité de ce petit bijou que je vous recommande chaudement. La sagasphère est un monde qui s’étend et s’étoffe de nouveaux talents chaque jours, et de jeunes espoirs tels que Moi_prods doivent être encouragés pour continuer à faire vivre ce média que nous aimons tous.

Cote de rareté : Courante
Les épisodes sont facilement trouvables sur le site de l’auteur, qui vient de lancer la nouvelle version de son site à l’occasion de la nouvelle année.

Conclusion : Trèbetro (Très belle trouvaille)
Vous pourrez retrouver Vétrasp sur le site de son créateur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.