La Tour de Baal

La Tour de Baal est une saga MP3 sortie en 2004, créée par Mangor et Lrakiroth. Constituée de 9 épisodes, pour 2h44 d’écoutes, il s’agit d’une saga-type des débuts de la saga MP3. L’histoire est tout à fait classique : un monde medieval-fantasy, un groupe d’aventuriers, une quête.

La particularité de ce groupe-ci est d’être exclusivement composé de personnages d’alignements Chaotiques-Mauvais : un démon, une sorcière et son familier, une prêtresse du Dieu du meurtre, un chevalier noir et un loup-garou (même si l’alignement de ce dernier est sujet à caution, disons plutôt qu’il n’est considéré comme Chaotique-Mauvais uniquement parce qu’il a loupé une marche et s’est retrouvé au mauvais étage lors de la répartition des alignements). Le but du groupe est de retrouver la Tour de Baal, grâce à laquelle ils pourront tous retourner dans leurs dimensions respectives.
Nous retrouvons ici les clichés des premières sagas MP3 : un groupe d’aventuriers, deux d’entre eux s’apprécient, un des personnages féminins est naturellement aguicheuse, etc… Bref, une alchimie bien connue des auditeurs & auditrices ayant commencé leur périple sagasphérique avec Naheulbeuk et Reflet d’Acide.

Le groupe est composé de plusieurs personnages, comme indiqué préalablement : Lrakirot, Chevalier du Chaos, Magor, un Démon, Blie, la Sorcière, accompagnée d’Amorce, son familier, Bernard le Loup-Garou et Vitrielle la Prêtresse. Toutefois, s’ils sont tous supposés être Chaotiques-Mauvais, seuls Lrakirot et Mangor en manifestent ouvertement le comportement (et l’intellect supposé). Ensemble, ils vont donc parcourir Ombreterre à la recherche de la Tour… Mais toutes les personnes qu’ils croisent ne souhaitent pas nécessairement leur réussite…

Il s’agit d’une saga MP3 d’une durée de 2h44, découpée en 9 épisodes d’une quinzaine de minutes (à l’exception des épisodes 5 et 9. Est-ce qu’il y a de l’humour ? Oui. Il n’est toutefois pas parfait, loin de là, même si quelques passages peuvent faire aisément sourire quiconque n’est pas très regardant sur la qualité (un peu comme l’auteur de ces lignes, en somme). Deux événements récurrents : Amorce doit « détecter » les pièges et un personnage secondaire/divulgâcheur termine ses phrases avec des associations de mots plus ou moins judicieuses.
La qualité sonore, n’est cependant pas réellement au rendez-vous : utilisateurs de casques, même vous aurez du mal à discerner certaines répliques, généralement noyées sous un panning et des pitchs parfois abusifs, transformant certaines scènes en un véritable méli-mélo de son. Toutefois, il faut aussi rendre justice aux créateurs, puisqu’il s’agit d’une saga datant des balbutiements du genre, et, contrairement à ce que l’on pense au premier abord, les arcanes du montage audio sont assez difficile à maîtriser.

Notre opinion ?

Le concept de base est une bonne idée, mais les personnages ne présentent que peu les tendances usuelles des Chaotiques Mauvais de JdR, les plaçant plus sur le spectre du Loyal-Mauvais ou du Neutre. Le scénario est sympathique, mais malheureusement emballé dans un montage parfois approximatif, difficile à suivre.

Verdict final : A écouter, ne serait-ce que pour se rendre compte à quel point la saga MP3 a évolué en 15 ans, tant en terme de mise en scène que de scénario ou de technique.

Vous pouvez retrouver cette saga MP3 ainsi que ses divers bonus et fanarts sur La Tour de Baal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.