Cette chroniuqe n’est pas une chroniuqe sur les réfréences n°3

« – Hmmmm… En matière de magie,
j’aime pas le chiffre huit… »
Reflets d’Acide – Épisode 14

Dans cette séquence, les aventuriers font face à une porte maintenue fermée par magie et comportant huit poignées. Zehirmann fait alors part de son appréhension du chiffre huit lorsqu’il est utilisé dans un sortilège.

La peur du chiffre huit est une référence à l’univers fantaisiste du Disque-monde, mis en scène dans plus de 40 livres sortis de l’imagination de l’écrivain anglais Terry Pratchett. Dans ce monde loufoque, le chiffre huit est ainsi associé à tout ce qui est magique : les huit sorts ayant créé le Disque-monde, les huit ordres de sorcellerie de l’Université de l’Invisible, le symbole de la magie est un octogramme ou encore le fait le huitième fils d’un père étant lui-même le huitième fils soit invariablement doté de pouvoirs magiques. Ainsi, tout magicien qui se respecte se gardera de prononcer le chiffre huit, de peur de déclencher un cataclysme. À la place, il préfèrera utiliser des périphrases telles « deux puissance trois », « le chiffre situé entre sept et neuf » ou encore le surprenant « 7a ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.