Le vieux baladeur n°39 : RSKP-2172

« – Monsieur Krieger ?
– Ah ! Vous savez que je vous ai toujours aimé Capitaine. »
RSKP-2172 – Épisode 2

Alors que les inquiétudes sur tout ce qui touche au sort du monde penchent actuellement plutôt vers le péril nucléaire ou écologique, nous nous souvenons qu’il fut un temps pas si lointain où la fin de l’humanité avait pris une tournure presque classieuse lorsque le monde entier est devenu subitement fasciné par la civilisation Maya et plus particulièrement par son calendrier. Alors que la date du 21 décembre 2012 avait déjà soulevé des questions dans les années 70-80 en pleine vague New Age, la fin du calendrier Maya est véritablement devenu un phénomène de société vers la fin des années 2000 lorsque la campagne marketing du film 2012 de Rolland Emmerich, incongrument sorti en 2009, s’est mis en branle. Les références à la fin du monde se sont alors glissées partout. Aujourd’hui, nous évoquerons l’un des héritages laissé par cette vague marketo-apocalyptique, quoique bien en-dessous de Sylvain Durif, à savoir RSKP-2172, par D6-BL.

Analyse de la saga

RSKP-2172 est une saga mp3 sérieuse post-apocalyptique se déroulant sur Terre selon un scénario original. Elle comporte 3 épisodes sortis de décembre 2009 à avril 2010 et est restée inachevée. Elle met en scène un groupe de résistants menés par le Capitaine Roy Griffins, assisté du Sergent Ryley, du sage Maître Darius et de M. Krieger. Dans une Terre dévastée dont la population a été réduite à quelques milliers après une catastrophe géo-climatique ayant eu lieu le 21 décembre 2012, ils tentent de survivre aux assauts du Haut Commandeur, un personnage mystérieux ayant mis en place un régime dictatorial. L’histoire débute après la capture du Capitaine Griffins et peu après le meurtre de son fils par les troupes du Haut Commandeur. Alors que ce dernier pensait s’être débarrassé du leader de la rébellion, Griffins est sauvé in extremis par le Sergent Ryley. Lassé de cette existence faite de fuite d’abris en abris, Maître Darius propose à ses compagnons un plan audacieux qui pourrait mettre fin au règne impitoyable du Haut Commandeur.

RSKP-2172 fait très blockbuster de l’été. Premièrement, c’est une saga d’action comme il en existe finalement assez peu. Si beaucoup de sagas incluent des scènes d’affrontement, peu sont celles qui mettent vraiment l’accent dessus, au profit des blagues et de l’humour ; et celles qui le font sont rarement une réussite. Ici, la saga se démarque (même si l’on est encore loin de la perfection), avec des bruitages variés, des personnages qui se parlent et réagissent de manière sensée plutôt que de hurler afin que l’on comprenne bien qu’ils sont en train de tout donner. Ce ton très « film américain » se caractérise aussi par la tendance que les personnages ont à parler uniquement en punchline, de manière assez peu naturelle (il n’y a qu’à écouter la phrase qui ponctue l’annonce du titre dans chaque générique). C’est un style assez technique à maîtriser et qui, dans le cas de cette saga, tombe assez rapidement dans le ridicule et donne au dialogue un côté un peu nanardesque ; il semble que les personnages soient incapables de discuter normalement sans faire des révélations fracassantes. Mais c’est aussi ce qui la rend assez sympathique dans sa volonté de faire très sérieux et dramatique.

Si beaucoup de sagas ont été critiqué dans cette chronique pour leur jeu d’acteur molasson, RSKP-2172 tombe presque dans l’excès inverse. Dès le premier épisode, ça crie, ça pleure, ça s’énerve, bref c’est très animé et on en viendrait à préférer un jeu moins expressif, là encore on obtient l’inverse de l’effet voulu. La prise de son est on ne peut plus propre, aucun pop ni saturation engendrés par ce jeu intense, qui devient assez pénible dans le premier épisode particulièrement ; heureusement les épisodes 2 et 3 sont plus calmes. C’est dans ces moments plus posés que la saga démontre toutes ses qualités et on est assez impressionné devant la justesse de l’interprétation, assez peu commune dans la sagasphère.

Il faut également saluer la diversité des voix pour une saga dont 90% des répliques sont enregistrées par D6-BL. On n’a aucun mal à distinguer les personnages, et au-delà de leur caractère unique, ces voix sont très réussies, collent à la personnalité des personnages et renforcent la cohérence de l’histoire. Certains choix artistiques sont moins réussis que d’autres, comme cette tendance qu’à le Conseiller du Haut Commandeur à faire des pauses avant le dernier mot de sa phrase. L’effet dramatique marche la première fois, mais quand cela devient systématique, cela en devient agaçant.

Lors du troisième épisode, la saga commence à prendre un ton horrifique. Et là encore, la saga fait l’erreur d’aller piocher dans les clichés du genre : des rires inquiétants de bébés qui sortent de nulle part, le message préenregistré par un scientifique à base de « nous n’aurions pas dû mener ces expériences mais l’armée nous a forcé » et même, MÊME, le sergent Ryley qui trouve une boîte à musique fonctionnelle dans un site censé avoir été ravagé par une explosion atomique et dont le seul but est de jouer une musique malaisante qui préfigure l’arrivée d’une menace. Ce n’est pas mauvais en soi, l’effet de peur est réussi, c’est juste extrêmement cliché et on finit par en rire.

RSKP-2172 a de bonnes intentions qu’elle remplit pour partie. Mais certains passages tombent dans l’excès, que ce soit un excès d’émotion, de sérieux ou de volume sonore. Cela donne à la saga un ton décalé qui n’en fait pas la saga post-apocalyptique parfaite, mais très certainement une saga qui tente des choses, et rien que pour ça je vous enjoint ardemment à l’écouter.

Code de rareté : Trouvable

Comme précisé dans l’introduction, la saga a bénéficié de l’engouement autour du film 2012 et de la question de la fin du calendrier maya. Une fois la date fatidique passée, elle a rapidement perdu en attention, d’autant plus que le dernier épisode est sorti bien avant cette date. En outre, les épisodes ont été supprimés après la fermeture de l’hébergeur de fichier Archive Host, comme beaucoup d’autres sagas disparues au champ d’honneur.

Vous pourrez retrouver la saga RSKP-2172 via ce lien. Vous pouvez également jeter un œil au site du créateur.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.