Présentation de saga : Jencyo Rêva

     Bonjour ou bonsoir à tous bande de lecteurs, ici Lolli ! Et oui, Nay’ n’est pas là, depuis que j’ai fait brûler les bureaux de la rédaction environ dix-huit mille fois, elle m’en veut, et pour me faire comprendre que j’aurais pas dû, je dois maintenant m’occuper seul.e des Présentations de Sagas…
J’ai rien pu faire contre ça… j’aurais bien aimé avoir des pouvoirs pour l’envoyer littéralement valdinguer ailleurs ! Un peu comme si j’étais… un Interprète ?
Oui, bon, je sais ! Cet intro est très peu subtile, mais c’est peu étonnant, car aujourd’hui on s’attaque à du lourd, puisque je vais vous parler de Jencyo Rêva !

image

     Cette saga MP3 du Filtre d’Humour, alias Selkio et Ryku, est une fiction sérieuse prenant place dans un Univers post-apocalyptique. Elle totalise près de 35 épisodes (en plus de 2 bonus de Noël), répartis dans 5 chapitres pour une durée totale de 11h45 ! Et le pire… c’est qu’elle est loin d’être finie : le chapitre 5 touche bientôt à sa fin, mais un sixième est en préparation, sans oublier un second Cycle qui devrait faire la même taille que le premier
…en théorie.
Bref.

     Cette fiction sonore nous est racontée par Jencyo Mostinel, le narrateur, et personnage principal. Celui-ci se réveille après 1 an de coma dû à une balle reçue en pleine poitrine. Lui, qui vivait déjà dans un Monde bien trop dangereux et en proie à de violentes guerres civiles, dans un Monde où le seul moyen de survivre était de garder sans cesse ses arrières et de piller, il se réveillera dans un Monde dans un état bien pire et où sa première action sera de fuir, accompagné du Docteur Brandford, afin d’échapper aux Maras, voulant visiblement sa mort. Et c’est ainsi qu’il posera pied sur Rêva, le nouveau nom qui a été donné à la Terre par les survivants de cette planète désolée.
Jencyo apprendra entre autres que la Terre n’est plus ce qu’elle était, en partie rasée et stérile à cause du Grand Cataclysme et que les maras sont des créatures cauchemardesques apparues peu après cette catastrophe afin de finir d’achever l’espèce humaine. Il va aussi découvrir Nemessos, une ville fortifiée, dernier rempart de l’Humanité, commandée par l’implacable Généralissime Leera Xiam-Lavil, mais aussi, et surtout… qu’il est le treizième Interprète. Un être exceptionnel capable de modifier l’Espace et le Temps en fonction de leur Interprétation du Monde.
Mais pourtant, il reste beaucoup de chose que Jencyo devra découvrir, sur lui, comme sur Rêva…

     Avant de m’attaquer à la partie technique, je voudrais m’attarder sur un point. Jencyo Rêva, en plus de la fiction, se veut être un conte philosophique. Si vous êtes passés par le lycée, vous en avez sûrement entendu parler : ces récits ont pour but de développer une idée philosophique. Ce sont souvent des récits d’aventure, où le héros va se prendre des coups dans la gueule, vivre beaucoup de passages difficiles ; mais ça va le faire grandir, il va en tirer des leçons, et apprendre tout un tas de choses, et au passage, en fera aussi apprendre au lecteur/auditeur. Bon, c’est plus subtil que ça, mais en gros vous avez le principe.

     Bon, ça, c’est fait, partie technique maintenant. Si le premier chapitre n’est pas terrible (qualité des micros pas très bonne, réalisation à revoir sur plusieurs points…), je vous conseille de vous accrocher quand même, c’est pas si évident, car en plus le gros pavé oral du prologue de Jencyo n’est pas là pour convaincre, mais il est néanmoins assez important. Mais surtout, à partir du chapitre 2, ça s’améliore clairement – même si le scénario contient quelques incohérences sur certains points, notamment les dates – la qualité est bien mieux, les acteurs se diversifient (on peut retrouver Istria, Aslag, Kradukman, Arthur Johnny, DestroKhorne, et j’en passe tellement !), et plus on avance, plus l’histoire nous fait quitter la Terre et rejoindre Rêva, et plus la réalisation nous prend vraiment aux tripes, surtout dans les derniers épisodes (remplis de plein de cliffhangers pas très très gentils ! Oui, c’est à vous que je parle Ryku et Selkio ! Je vous boude !)
Hum, pardon…

     Alors oui, je suis fan de cette saga, je me rends bien compte que ce n’est pas des plus objectif comme article (mais je ne pouvais pas l’être, Jencyo Rêva m’a fait redécouvrir la sagasphère tout de même !), mais je vous recommande de lui laisser sa chance, si ce n’est pas déjà fait. Je vous invite à la retrouver sur le site du Filtre d’Humour, par ici : http://www.filtredhumour.com/ et au passage à lire ou relire l’interview que Nay’ et ClaXus avaient fait des deux créateurs ici : http://weeklymp3.fr/interview-n1-le-filtre-dhumour.
Quant à moi, je vous fais des bisous, des câlins, et je vous laisse !

C’était Lolli, parti.e pour réécouter cette saga au moins une dixième fois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.