Découverte Phonique n°40 : Les Braqueurs

Les braqueurs (https://www.arteradio.com/serie/les_braqueurs) est une série de 11 épisodes qui racontent les exploits…enfin je veux dire les expériences de braquage de 3 ex-braqueurs. Il s’agit d’un partenariat entre Arte Radio et Slate. J’avais pu découvrir le premier épisode en avant première lors du salon “Littérature et Journalisme” en avril 2017.
Alors, non, ce n’est pas un documentaire cheap sur les métiers qui recrutent, mais bien des entretiens avec les trois braqueurs que sont : François, Mikki et Tito.
Mais … comment cela se fait-ce ? Une apologie du vol et de la violence ? Que nenni, plutôt une tentative (réussie) de montrer le réel derrière une activité fantasmée à l’origine d’un sous genre du film de gangster.

J’ai pu apprendre lors de l’avant première que la réalisatrice, Pascale Pascariello avait fait le souhait de choisir l’entretien d’anciens braqueurs, donc repentis, ou du moins reconvertis, et qui sont fiers (oui, oui !) ne n’avoir pas utilisé (ou du moins fortement minimisés) la violence lors de leurs activités, et qui n’ont pas fait verser le sang. Nous avons durant les 11 épisodes, des entretiens avec les trois protagonistes :
– François, maintenant scénariste et réalisateur, spécialisé dans le polar et le film de gangster #cestenforgeantquondediventforgeron ;
– Mikki, frère de cambrioleur, puis cambrioleur à son tour en France et aux Etats-Unis ;
– Tito, banlieusard haïssant la violence, cherchant la mort dans le braquage. S’il témoigne c’est qu’il ne l’a pas trouvée.

Je ne vais pas rentrer dans les détails de chaque témoignage, parce qu’après tout, c’est à toi l’auditeur d’aller jeter l’oreille. On apprend comment se prépare un braquage, ce qu’est le milieu des braqueurs, ses codes et ses règles. On suit la préparation d’un casse, “réaliser un braquage, c’est comme réaliser un film, il y a un scénario, des acteurs et un réalisateur” nous dira même François. Bien entendu, nous en apprenons un peu plus sur les personnes, comment elles sont venues à réaliser des braquages, pourquoi, et dans quel état d’esprit. Elles se mettent à nu et dévoilent leurs peurs, angoisses et leurs joies, mais aussi comment elles sont venues à arrêter ce “métier” si particulier.

Bref, si tu es en recherche de nouveaux horizons professionnels et que tu n’as pas peur, tu peux écouter cette série, en revanche, je me dégage de toute responsabilités quand à ton choix. Pour les autres, écoutez, c’est bien aussi !

 

SilverSon

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.