Présentation de saga : Red Universe

Bonjour à toutes et tous.

Ici VlM, le type qui n’a rien trouvé de plus drôle que d’écrire DIX pages sur les sagas inratables de science-fiction dans l’excellent magazine du Weekly MP3 de cette année. Bon l’instant autopromo étant terminé on peut commencer à parler sérieusement…

Pfiou ce qu’il fait chaud ! L’été approche à grands pas, les vacances… les petits boulots au McDo pour récupérer un peu d’argent pour payer son logement étudiant et son année d’études… bref, de très bons moments en perspective (ou pas). Mais ce sera surtout de longs moments d’ennui profond. Alors pourquoi ne pas dépenser ces instants d’ennui par l’écoute d’une saga ? Quand je dis écouter une saga ce serait plutôt écouter une saga MP3 à tendance livre audio. Comme ça vous pourrez ressembler à toutes ces mères de famille en maillots de bains qui se mettent à lire des livres d’Eric Emmanuel Schmitt ou de Maxime Chattam tandis que leurs marmots se noient sous des trombes d’eau salée.

Bon avec ça je pourrais obtenir le Potard de la meilleure introduction journalistique. Nan je déconne !

Enfin tout ça pour vous parler de Red Universe de Raoolito. Si, vous savez, le type qui publie un épisode par semaine (ou presque). Alors pour ceux qui ne l’ont pas encore écouté la période estivale et les grandes vacances sont le meilleur moment pour découvrir ce monstre audio. Bon Marc Levy sort de ce corps et VlM tu commence à présenter cette saga vu ?

Bon. Red Universe de Raoolito a débuté en janvier 2010 et est toujours en cours.

Alors avant de vous présenter son synopsis, parlons d’abord de son format. Cette saga monumentale est au départ prévue pour la radio (tiens, comme un certain Antoine Rouaud). Cependant Raoolito et la petite équipe qui l’entourait à ce moment-là a vu la nécessité de regrouper ces épisodes entre eux afin de former un tout compact plus facile à télécharger pour nous, pauvres auditeurs. En effet Red Universe compte, à l’heure où j’écris ces lignes, plus de 300 épisodes et une quarantaine d’heures d’audio. Oui vous avez bien lu: TROIS CENT EPISODES. Fort heureusement pour nous Raoolito avait déjà découpé son histoire en différentes parties. Nous avons donc à l’heure actuelle: 24 chapitres (sur les 30 prévus) contenant chacun une douzaine d’épisodes en moyenne. Ces chapitres sont eux-mêmes concentrés dans des « cycles » (comme un certain Jencyo Rêva) qui sont eux-mêmes agglomérés en un tome. Alors oui en plus Raoolito a prévu d’écrire un deuxième tome. Ah bah oui il est productif le bougre!

Il est si productif qu’il a même écrit et réalisé des « mini-séries » sur divers moments clés de l’histoire ou sur des personnages principaux de la saga. Sans parler de tout ce que réalise l’actuelle équipe de Red Universe en parallèle. Ah bah oui vous ne risquez pas de vous ennuyer cet été.

La question suivante est donc : s’il a écrit autant, son histoire a intérêt à être bonne, mais quoi qu’est-ce donc que Red Universe en fin de compte?

Alors… C’est une saga de science-fiction il ne faut pas l’oublier et gardez-le en tête pour le reste de l’article. Sur une planète similaire à la Terre, appelée MaterOne, le gouvernement précédent, une monarchie, a été renversée par la population pour de multiples raisons. Cependant cette révolution ne semble pas seulement être le fruit du hasard… Suite à ce renversement, un gouvernement tendant vers une dictature se met en place. Des millions d’hommes, de femmes et d’enfants ne voulant plus revivre l’enfer de la monarchie (ou pour d’autres raisons) souhaitent fuir leur planète natale. Le gouvernement provisoire en place accepte leur départ et leur offre même gracieusement sept vaisseaux spatiaux. Oh mais pas des capsules de sauvetage, non non. des monstres de métal gigantesques pouvant contenir chacun un demi-million d’âmes! Sauf que ces vaisseaux sont plutôt anciens et n’étaient au départ pas prévu pour les voyages spatiaux avec passagers. Finalement, ces vaisseaux quittent la planète MaterOne sous les yeux inquisiteurs de quelques personnalités n’ayant que peu de scrupules. C’est ici que commence l’histoire de Red Universe. Raoolito nous propose de suivre deux axes : la planète MaterOne et le voyage de ces individus appelé Exode. Nous suivrons de très nombreux personnages parmis lesquels Phil Goud, la Princesse Azala, fille du précédent souverain de MaterOne, Adénor Kérichi, Fabio Ouli, Ralato Ouli, les différents commandants des vaisseaux de l’Exode, le contre-amiral Poféus… Prenez des notes ce sera mieux.

Cette saga traite également de très nombreux sujets de société : les conflits et magouilles politiques, les communautés régionales (les nordistes qui font plutôt penser à un mélange de corses et d’européens de l’est, les bruns qui feraient plus penser à des maghrébins, les souriants… à votre avis quel peuple de notre ère est qualifié d’avoir une voix riante et rebondissante?), le racisme inter-communautés, les révoltes, l’amour, la vengeance, etc. Vous allez en avoir des trucs à écouter c’est moi qui vous le dit.

Outre sa taille et son scénario digne d’une série littéraire, Red Universe se caractérise par son style narratif omniprésent et ses ambiances principalement posées par de la musique. En effet comme pour un roman ou un livre audio la quasi-totalité des épisodes de Red Universe est racontée par un narrateur qui décrit les scènes, les sentiments des personnages et leurs actions (y compris si il y a déjà des bruitages pour les présenter).

La musique est également omniprésente. En effet il y a plus d’une centaine de musiques dans cette saga que vous pouvez, pour la plupart, écouter et télécharger/acheter via le site de Red Universe. Pour la majorité, les musiques collent à l’action. En plus de cela, une petite trentaine de ces musiques ont été composées pour la saga… et je vous conseille fortement d’y jeter un coup d’oeil, ne serait-ce que pour leurs compositeurs: Ian, Cleptoporte et V.G.

Dans cet OVNI sagasphérique on remarque pourtant un détail commun avec de nombreuses autres sagas: Red Universe a des acteurs. Une petite quarantaine de voix donnent vie aux personnages multiples de cette saga. De plus leur jeu d’acteur est globalement très bon. Notons ainsi la présence de DestroKhorne, DrWolf, @no@n, Istria, Zylann, Arthur, Luciole, Leto75, Icaryon, Coupie, Anya Kristen, Elioza, Lorendil… et d’autres acteurs apparus pour la saga comme Pof Magic Finger ou encore Tristan, sans oublier bien sûr Raoolito lui-même. En bref que du beau monde au casting.

Mais bon, autant le dire, cette saga a des défauts, pas mal même. Mais leur présence diminue au fil de la saga, ceux-ci étant corrigé au fur et à mesure.

Le début de Red Universe est assez mauvais en terme de montage/mixage. L’auteur réalisait en effet tout les épisodes, seul et en très peu de temps. Le problème, c’est que cela s’en ressent et que certains chapitres (comme le chapitre 4) sont particulièrement immonde. Accrochez-vous quand vous l’écouterez. J’aurais tendance à vous conseiller d’écouter, après ce chapitre, la critique de DestroKhorne à ce propos. Vous pourrez ensuite réécouter ce chapitre plié en deux par tous les commentaires et les points soulevés par le critique.

L’autre problème majeur est le fait que l’auteur écrit son histoire chapitre par chapitre. En soit ce n’est pas cela le problème mais c’est plutôt le fait qu’il mélange certains points. Ainsi entre le chapitre 2 version 1 et la suite de la saga il y a une différence entre le numéro du transporteur (le nom des vaisseaux spatiaux de l’Exode) du colonel Sterling Price, passant du 6 au 5. Heureusement Raoolito et Ian ont cherché à combler ces incohérences en refaisant les deux premiers chapitres. Cette refonte a aussi permis de corriger les petits défauts techniques des premières versions desdits chapitres. Malheureusement les chapitres suivants n’ont pas été refait. Résultat il ne faudra pas être surpris par la qualité moyenne voire médiocre des chapitres 3, 4 et 5. Les autres chapitres sont mieux réalisés, la raison en étant certainement l’apparition d’acteurs et de voix supplémentaires pour la narration.

Cette saga étant très longue, il est conseillé d’écouter la série Révolution Castiks qui décrit la chute de la monarchie de MaterOne. Cela nous permet de découvrir de nombreux personnages. La qualité y est meilleure que dans les premiers chapitres et les épisodes se suffisent à eux-mêmes. Il n’est pas nécessaire d’avoir écouté la série principale pour les comprendre en majorité. Au pire si cela vous ennuie réellement vous pourrez écouter dans l’épisode O Sublime Antigone l’une des scènes de massacre les plus comiques de toute la sagasphère. Certes ce n’était pas le but mais le montage de cette scène a été si raté qu’il en devient hilarant. Enfin il n’est pas foiré complètement mais c’est surtout les bruitages et leur assemblage qui le sont. Il faut dire aussi que j’avais écouté la critique de DestroKhorne sur les chapitres 4 et 5 juste avant alors ça doit jouer. Mais ne vous inquiétez pas chers lecteurs c’était les débuts de Raoolito en montage/mixage de sagas MP3. Depuis il s’est beaucoup amélioré et l’histoire, le sound design, le jeu d’acteur, les bruitages sont très prenants et réussi.

Ah j’allais oublier. Red Universe est si complet que plusieurs membres de son équipe ont eu l’envie de réaliser des épisodes et séries sur l’univers de la saga. Le principal point remarquable est la série Kaorentin Gloalen, écrite par Tristan, qui raconte la vie d’un exodé du transporteur numéro 6 et de son histoire avant l’Exode. L’histoire est très plaisante à suivre et je vous conseille de l’écouter. Elle change du style de plus en plus sombre de la saga principale et c’est un sacré bonus aujourd’hui. Loin de moi l’idée de dire que Red Universe est trop sombre mais j’ai la sensation que la série de Tristan permet de respirer et de quitter l’histoire principale qui devient intense, voire presque étouffante. Kaorentin Gloalen m’a permis de souffler tout en appréciant l’univers de Red Universe.

Leto75 s’est également joint à la fête en réalisant quelques capsules humoristiques inspirées de l’émission radio Les Grosses Têtes de Philippe Bouvard. Le concept est simple : on invite quelques personnages de la saga afin de répondre à des questions plus ou moins pertinentes des auditeurs (imaginaires bien sûr) sur l’univers de la saga. Les personnages en profitent pour se lancer des pics à tout bout de champ voire à en venir aux mains. C’est très sympathique à écouter.

Vous avez aussi la possibilité de lire les chapitres de Red Universe en eBook si vous le souhaitez.

En bref Red Universe c’est une grosse saga qui vous permettra de passer le temps cet été.

Le site pour découvrir ce « petit univers rouge »: http://reduniverse.fr/

Bonne écoute

VlM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.