Le vieux baladeur n°27 : Les V.I.Bis

« – Il dit qu’il est heureux de te connaître.
– Attends, tu comprends ce qu’il dit ?
– Of course ! Entre belges, on est toujours aware, tu piges ? »
Les V.I.Bis – Épisode 1

Chers amis, aujourd’hui je vous propose de remonter dans le temps. Je vous propose de redécouvrir ensemble une époque merveilleuse. Une époque où la France a dû apprendre à diviser par 6,55957. Une époque où on ne pouvait pas imaginer pire président américain que George W. Bush. Une époque où on se disait qu’il n’y aurait plus jamais un Le Pen au second tour de l’élection présidentielle. Une époque où Dailymotion était un concurrent sérieux de YouTube. Une époque où on entendait encore le champs des modems s’élever le soir dans la garrigue. Cette époque bénie, qui n’existe plus que dans le chant des bardes et des poètes, est connue sous le doux noms des années 2000. Et pour cette nouveau numéro du Vieux Baladeur, je vous propose de redécouvrir une saga qui en est une illustration parfaite : Les V.I.Bis, par Jembé.

Analyse de la saga

Les V.I.Bis est une saga mp3 humoristique en 4 épisodes publié de février 2007 à juin 2008, date à laquelle elle a été abandonnée. L’histoire se déroule à notre époque sur Terre. Elle met en scène un group de fans de diverses stars, adoration qui les pousse à copier le comportement et l’apparence de leurs idoles. Mais frustrés par le manque de reconnaissance qu’ils subissent, ils décident de monter un plan complètement fou : kidnapper Michel Drucker afin de montrer leurs talent à la France entière lors d’une émission en direct. Le groupe est ainsi dirigé par JMB (dit Jembé), fan de Jean-Marie Bigard, Van Damme, fan de Jean-Claude Van Damme, Jennifer, fan de la chanteuse du même nom, Fred-Jamy, fan de l’émission C’est pas Sorcier, le Marsu, fan du Marsupilami et la Schtroumpfette (je vous laisse le soin de déviner le nom de son idole).

J’ai voulu ouvrir cette chronique avec un paragraphe sur les années 2000 car elles sont au cœur de toutes les références que fait la saga, notamment dans le choix des fans. Evidemment, ce n’est pas le cas pour toutes, mais entre Jennifer, C’est pas Sorcier ou Diddl, je vous parle d’un temps que les moins de 18 ans ne peuvent pas connaître. Cela donne donc un côté daté à la saga mais qui la rendra agréable à toute personne ayant connu la glorieuse période de la trilogie du samedi sans être totalement hermétique pour les autres. Car l’humour et le scénario ne reposent pas uniquement sur les parodies de nos chères stars. Si je devais ne mentionner qu’une chose, ce serait sans hésiter les envolées mystico-absurdes de Van Damme, référence bien connue à ses déclarations obscures lors de différentes interviews.

Le récit, qui alterne entre scènes de vie commune et road-movie, est plutôt plaisant et bien écrit, bien que parfois un peu lent lorsque les personnages se retrouvent à attendre. L’humour, un peu poussif à de rares occasions, est très rapidement rattrapé par les parodies des célébrités incarnées par les fans, et c’est surtout le côté incongru de voir des personnalités aussi diverses et clairement incompatible qui fait tout le charme de la saga. Clairement, l’originalité de cette trouvaille de scénario justifie à elle seule l’écoute des V.I.Bis.

Bannière de la saga Les V.I.Bis

Pour finir, la mise en scène est assez minimaliste, avec une musique de fond et quelques bruitages pour identifier les différents environnements, mais sans plus. De plus, on entend parfois un effet un peu bizarre sur la voix du Marsu et de Jennifer, mais qui heureusement ne gêneront pas votre écoute.

 Cote de rareté : Pièce de collection

Le site n’existe plus et cela a dû être le cas depuis à peu près 2010. Le créateur a quant à lui disparu de la sagasphère depuis la même époque, néanmoins la saga a connu un petit succès lors de sa sortie. Les pionniers de la sagasphère ont donc certainement quelques épisodes qui traînent  dans leur bibliothèques, et c’est d’ailleurs grâce à l’un d’eux que je vous fait découvrir cette saga aujourd’hui.

Vous pourrez retrouver les épisodes de la saga Les V.I.Bis via ce lien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.