Présentation de saga : Por] [tail

   Bonjour ou bonsoir à tous chers lecteurs et lectrices, ici Nay’ et Lolli pour votre rubrique hebdomadaimageire préférée (et si ce n’est pas le cas, comptez sur nous pour vous faire prendre un petit bain à l’acide :D).

Bref, installez-vous, en attendant votre part de gâteau au chocolat ; ne faîtes pas gaffe aux “the cake is a lie” inscrits un peu partout sur les murs !

     Les plus gamers d’entre vous ici auront sûrement compris de quelle parodie nous allons parler, sinon, ce n’est pas grave, nous allons vous le dire, et pas plus tard que tout de suite :

     Por] [tail est une saga mp3 parodique du jeu Portal, créée par Erika, elle est composée d’une saison de 10 épisodes pour un total de 3h20 minutes, et d’un bêtisier, et d’une chanson bonus ; la chanson de fin et le second bêtisier, seront d’ailleurs disponibles dés ce week-end. Commencée en mai 2013, la saison 1 s’est terminée en février 2016 lors d’un live organisé par Javras (dans lequel Lolli était d’ailleurs présente). Une saison 2 est également en projet, qui parodiera cette fois Portal 2.

Dans cette saga, Shell (et non pas Chell…) raconte à son psy ce qu’elle a vécu à Fermeture Science. En effet, pochette portailalors qu’elle y était piégée par l’intelligence artificielle CRaDOS, elle a été contrainte de résoudre de nombreuse salles de test en échange d’un délicieux gâteau au chocolat offert à la sortie. Elle y part donc, armée du Générateur de Portail, un appareil développé par Fermeture Sciences pouvant créer des portails reliés entre eux ; où, entrer dans l’un, vous fait ressortir par l’autre. Grâce à eux, la résolution des salles ne semblait pas trés compliquée, bien que tout n’était pas si simple, voire plutôt très risqué, au plus grand désespoir de ses multiples consciences !

Malheureusement, tout ne se passera pas comme prévu, et Shell apprendra des choses qu’elle ne soupçonnait même pas sur son passé…

 

Nous vous laisserons découvrir cette saga – sur un site ( http://portail.teamjavras.fr/ )  assez beau et vraiment bien fait – dont le niveau de mixage sans être exceptionnel au premier abord, s’améliore de plus en plus jusqu’au dernier épisode, qui est vraiment très beau. Le scénario s’éloigne quelque peu du jeu tout en suivant le même fil rouge. Et si l’une des peurs que l’on pourrait avoir en commençant la saga est que le jeu, très visuel en soit, passe mal en audio, il n’en est rien, car Erika a su relever ce défi avec brio !

 

Bon allez, tenez, votre gâteau est au bout du couloir, n’hésitez pas à prendre une part, à partager l’article et à laisser un commentaire en sortant !

 

Lolli et Nay’

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.