Le vieux baladeur n°41 : Les Chroniques de Nergax

 

« – Parfait ! L’Ordre a besoin d’espions. Et quelles sont vos victimes ?
– Euh… J’ai fait une victime…
– Seulement ?! Et c’était qui ? Un prince, un chef orc ?
– Non, c’était un cheval… Il était blessé, j’ai dû l’achever. Un moment terrible… »
Les Chroniques de Nergax – Épisode 1

Il y a longtemps que nous n’avions pas parlé heroic-fantasy. En voulant éviter que cette chronique ne soit accusée de ne promouvoir que des clones de Naheulbeuk, nous sommes presque tombé dans l’excès inverse. Mais rassurez-vous, amateurs d’épées vorpales et de flèches d’acides, il reste encore dans les cartons un bon nombre de sagas qui sauront satisfaire votre soif d’aventure. Pas forcément très originale dans la forme, la saga dont nous parlerons sait magnifier des ingrédients simples pour nous concocter une histoire plaisante. Mais au-delà du contenu, c’est dans la méthode de création que cette saga a tenté de se démarquer, une méthode qui aurait pu faire des émules si la saga avait rencontré son public. Aujourd’hui, nous parlerons de la saga Les Chroniques de Nergax, par Kazz et Tchoupi.

Analyse de la saga

Les Chroniques de Nergax est une saga mp3 humoristique d’heroic-fantasy se déroulant dans un univers original, les terres de Nergax (prononcez « Nerjax » (sic)). La saga se compose de 6 épisodes sortis entre janvier et avril 2012. Jekyll est un jeune guerrier peureux et réservé, mais pourtant bien décidé à rejoindre les troupes de l’Ordre, la milice chargée de maintenir la paix sur les terres de Nergax. Le hasard du recrutement le fera intégrer une équipe composée de Gégé, un magicien sénile, Eugène, un archer maladroit, Arsenic l’assassin imprévisible et Styx le nécromancien inquiétant. Bien que peu doués dans leurs disciplines respectives, ils sont engagés par l’Ordre, faute de meilleur candidat. Entre les bagarres de taverne et les troupes d’orcs menaçant Fort Dragon, la troupe de bras cassés va devoir sérieusement se mettre à niveau s’ils espèrent survivre aux dangers qui peuplent les terres de Nergax.

La grande qualité de cette saga réside dans ses personnages tous véritablement sympathiques et attachants. Le cliché de l’équipe d’aventuriers incapables est vu et revu, surtout dans l’heroic-fantasy ; néanmoins cette saga évite les écueils du type blague foireuse-baffe et autres stéréotypes de mauvais goût qui gangrènent ce style de saga. Styx est un de mes personnages favoris, ses sous-entendus lugubres le rendent particulièrement savoureux, et son ton mielleux faussement amical renforce cette impression. C’est d’ailleurs un commentaire général que l’on peu porter sur la saga, qui est remarquablement interprétée, à l’exception de Gégé, parfois un peu faible.

La saga se place en droite ligne de son illustre prédécesseur qu’est Naheulbeuk : la troupe effectue une série de quêtes avec des enjeux limités dans le temps et dans l’espace (la taverne, l’entrée de Fort Dragon…) tout en suivant en parallèle une histoire principale qui reste au final peu évoquée. Les personnages sont plutôt définis par leur personnalité que leurs histoires personnelles dont on sait assez peu de chose. Mais le secret d’une saga réussie n’est pas forcément l’innovation à tout prix, et comme des cuisiniers amateurs mais consciencieux, les créateurs ont suivi point par point l’exemple de leurs aînés et ils nous concoctent au final une saga plaisante, drôle et rafraichissante qu’on regrette de voir s’achever après seulement 6 épisodes. Je n’irais pas jusqu’à dire que tout est parfait, ainsi j’aurais préféré une conclusion un peu plus ragoutante à la scène de la taverne, mais cela reste anecdotique par rapport à la quantité de bonnes idées.

Pour finir, la saga se démarque sur un élément assez peu exploité dans la sagashère : l’interactivité avec le public. Ainsi, à la publication de chaque épisode, le public avait la possibilité de voter pour l’intégration d’un élément dans l’épisode suivant : quel itinéraire à suivre pour atteindre la forêt Hibouleau, comment le groupe parviendrait-il à vaincre le géant qui menace Fort Dragon… Un exercice rare qui transformait la saga en sorte de cadavre exquis, voire de saga dont vous êtes le héros participative. Cette méthode apportait plusieurs idées intéressantes, comme premièrement un moyen de fidéliser le public, qui aura hâte de découvrir le résultat du vote dans l’épisode suivant, ou développer une nouvelle méthode d’écriture, avec des choix qui pourrait être surprenant de la part d’auditeurs facétieux que les créateurs devraient accommoder dans leurs plans originaux. Malheureusement, nous ne pourrons véritablement étudier l’influence de cette méthode de création qui a disparue avec la saga (n’hésitez pas à me faire savoir si d’autres créateurs ou créatrices avaient déjà tenté cette technique).

Cote de rareté : Rare

La diffusion de la saga s’étale sur une période très courte (moins de six mois) et n’a pas trouvé le succès escompté, elle est donc assez peu présente dans les sagathèque. En outre, les fichiers originaux ont disparus lors de la fin de l’hébergeur Archive-host, ce qui en rend la diffusion encore plus confidentielle en 2018.

Vous pourrez retrouver la saga Les Chroniques de Nergax via ce lien. Vous pouvez également jeter un œil au site des créateurs.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.