Le vieux baladeur n°34 : Ciné, Télé: l’Exclusivité (pour sentir la différence)

« – Mais qui sont ces deux personnes de chaque côtés de Dieu ?
– Ce sont des saints ! Dieu aime être au milieu d’une paire de saint. »
Ciné, Télé: l’Exclusivité (pour sentir la différence) – Le paradis

Peu d’auteurs osent se frotter à la contrainte des sorties régulières (et de préférence assez rapprochées) dans le cadre de la saga mp3. Nombres de sagas sont en effet particulièrement célèbres pour le long temps d’attente entre deux sorties, ce qui est parfaitement compréhensible quand on connaît la longueur du processus pour créer un épisode convenable. On pourrait néanmoins citer quelques courageux créateurs et créatrices ayant tenté l’expérience, pour la quasi-totalité dans le cadre de partenariat avec des émissions de radio, et ainsi découvrir comment ces contraintes influencent le style et la forme de ces créations. Aujourd’hui, nous étudierons un parfait exemple à travers Ciné, Télé: l’Exclusivité (pour sentir la différence)  de Florian Godard.

Analyse de la saga

Ciné, Télé: l’Exclusivité (pour sentir la différence) est une série de capsules humoristiques portant sur tous les sujets. On compte environs 80 capsules (le nombre est incertain car elles sont éparpillées entre plusieurs sites et certains liens ne fonctionnent plus) sortis entre 2007 et 2008 dans l’émission La Nature et des Lyres sur Radio Fajet, une radio associative implantée à Nancy. Chaque capsule présente des sujets aussi divers que Dragon Ball, l’arrivée au Paradis, les anniversaires ou James Bond sur un ton humoristique, sous forme de petites histoires sans liens les unes avec les autres.

Pochette de Ciné, Télé: l'Exclusivité (pour sentir la différence)

Je ne vous apprendrais rien en disant que le style et l’humour est très inspiré par François Pérusse. Je dis bien inspiré et non pas copié car, à ma connaissance, je n’ai repéré aucun gag calqué mot pour mot sur son illustre inspirateur québécois. Cependant, amateurs de dialogues décalés, de digressions sans queue ni tête et de situations absurdes, cette série va vous plaire. L’auteur possède notamment un sens particulièrement développé pour vous faire éclater de rire avec les jeux de mots les plus boiteux et les doubles sens les plus tirés par les cheveux. Cela tient comme souvent dans un sens aigüe du rythme et un jeu dynamique, là encore très similaire aux Deux minutes du peuple.

Ces deux qualités sont néanmoins moins présentes dans les épisodes les plus anciens, qui ont plus tendance à jouer sur des clichés parfois un peu éculés qui rendent le tout moins drôle. D’une manière général, les épisodes que j’ai le moins appréciés sont ceux où un deuxième acteur (son nom n’apparaît nulle part sur le site mais il revient à de nombreuses reprises) participe aux voix, la plupart d’entre eux manquant de punch et ayant une qualité sonore moindre. Cependant, sur 80 capsules, vous aurez de quoi trouver votre bonheur.

Comme d’habitude, terminons avec la réalisation et la qualité audio, l’aspect qui à sans doute le plus pâti du rythme de production. Les bruitages sont très basiques et souvent répétitifs, la mise en scène est réduite au minimum, pour ne pas dire absente dans les épisodes les plus anciens. On sent le travail de quelqu’un qui avait avant tous des histoires à raconter et qui a un peu fait passer le côté technique à la trappe, et c’est regrettable mais pas intolérable vu la courte durée des capsules (5 minutes maximum).

Cote de rareté : Rare (Introuvable)

Le site est hébergé sur une plate-forme de blog, ce qui fait qu’il a survécu à l’arrêt de l’émission en 2011. Les liens de téléchargements sont donc pour la pluparts encore fonctionnels. Cependant, d’autres épisodes sont éparpillés un peu partout sur Internet et ne sont bizarrement pas listés sur le site officiel. La saga a connu un léger succès d’estime lors de la publication de la série sur Netophonix, mais cette visibilité est rapidement retombée, ce qui en fera une petite pièce de collection dans votre sagathèque.

Vous pourrez retrouver les épisodes de Ciné, Télé: l’Exclusivité (pour sentir la différence) sur le site du créateur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.