La saga de l’été 2019 suivie par le Weekly : L’interview de Oriog Créations

Bonjour chers lecteurs et auditeurs

Nous nous retrouvons pour une visite au sein d’une écurie d’un participant à la saga de l’été 2018.

Après Grushkov, nous voici chez Oriog Créations, avec Ranne Madsen et Tamica.

Vous êtes prêts pour une petite interview ? Alors c’est parti !

Weekly MP3 : Bonjour, pouvez-vous vous présenter et nous faire part de votre expérience dans la sagasphère (depuis combien de temps faites-vous de la saga MP3/fiction sonore/tout ce que vous voulez) ?

Ranne : Bonjour ! Alors moi c’est Ranne Madsen, présidente du collectif Oriog Créations. Je fais de la saga MP3 depuis bientôt 4 ans.

Tamica : Moi c’est Tamica, je suis chez Oriog depuis un an et demi.

Ranne : Chez Oriog, on fait des sagas dans pleins de genres différents, orientées en général vers la représentation des minorités, et toutes nos sagas sont inscrites dans la chronologie d’un même multivers.

Weekly MP3 : Est-ce votre première participation au concours de la saga de l’été ?

Ranne : Pas pour moi. C’est la troisième je crois ? Ou quatrième. Mince, je ne sais plus (rire). Attendez. (compte sur ses doigts en marmonnant) Out Of Control, Mise à Jour/Tout Réécrire, VOIX… donc 4, je confirme !

Tamica : J’avais aidé au mixage de VOIX l’an dernier, mais sinon, c’est la première fois que je participe complètement à la conception d’une saga de l’été.

WM : Qu’est-ce qui vous a donné envie de participer au concours ?

Ranne : Ce concours a une valeur particulière pour moi. En plus d’être -à mes yeux- une institution de la sagasphère, c’est grâce à ce concours que j’ai commencé à faire mes premiers vrais pas dans la fiction sonore, avec Out Of Control. Depuis, Oriog y participe chaque année. Et cette année, on a failli pas pouvoir proposer une œuvre finie, le scandale ! Alors avec Tamica, on a eu une idée.

Tamica : Je ne pensais pas y participer cette année là, en fait ! J’avais du travail sur d’autres projets Oriog à avancer… mais une fois qu’on a commencé à avoir des idées avec Ranne, il aurait été très compliqué d’arrêter !

WM : Pouvez-vous nous parler de votre création (nom, style, synopsis…) ?

Ranne : ZAP, c’est l’histoire d’un homme poursuivi par un bruit. Personne ne l’entend, aucun moyen d’y échapper, de plus en plus fort et régulier.

Tamica : Le bruit, le « ZAP », l’envahit au fur et à mesure, sa vie tourne peu à peu au cauchemar.

Ranne : Un format found footage/thriller COURT. On avait pas le temps de faire plus long de toute façon, (rires).

Tamica : Ou en tout cas, au scénario et à la réalisation assez rapide ? Car au final la saga va largement dépasser la demi-heure !

Ranne : Mais le résultat est assez chouette. J’en suis super fière perso !

WM: Quelles ont été vos inspirations ?

Ranne : Il a un comédien, Dédo, qui faisait un thread fictif sur un bip qu’il entendrait chez lui. Moi à ce moment là, j’étais en train d’arpenter les locaux d’Oriog en long, en large et en travers en chouinant sur le fait qu’on allait, pour la première fois, pas finir de saga de l’été. Je savais qu’il fallait du found footage, un perso principal MAX, pas le temps de chercher d’autres acteur(trice)s. Et au final, la contrainte a poussé à s’intéresser aux divers thread de fiction à la première personne, et on s’est dit “et si nous aussi, on tentait un truc du style ? Juste pour voir ?”

WM : Le fait de devoir créer une saga MP3 en moins de trois mois vous a-t-il fait peur ? Vous le fait-il toujours ? En gros que ressentez-vous à ce stade du concours ?

Ranne : OUI. Et re-OUI. (rires) C’est terrifiant aussi. Une prod inventée de A à Z, à balancer en intégralité avant septembre, alors qu’on est pas tou(te)s disponible. D’où le semi-échec de Issue Dérobée d’ailleurs, que je fais avec Draignaell. On avait une super idée, un peu trop chouette, et pouf. À trois semaines de la fin du concours, on s’est dit “Ha merde. On la finira vraiment pas à temps.” Du coup, ce sera une saga classique, diffusée sur le reste de l’année. Tant pis ^^

À ce stade du concours, je suis maintenant plus tranquille. Mais vous m’auriez posé la question il y a 15 jours, ça n’aurait pas été la même chose (rires) ZAP n’était même pas encore écrit, c’est dire à quel point on a rushé !

WM : Avez-vous éprouvé des difficultés à/lors de la réalisation de votre oeuvre sonore ?

Ranne : Des difficultés sur la réal ? Je pense que là où c’était le point crucial, c’était l’enregistrement, mais je vais laisser Tamica vous en parler.

Tamica : Cette saga a une réalisation plutôt étrange : le scénario a été bouclé en une heure et demi, et tous les textes ont été improvisés sur des lignes plus ou moins directrices… Le moment de l’enregistrement a été assez dense. Les moments narrés dans la saga sont très intenses et, de longue et fructueuse carrière d’acteur (rire), un enregistrement a rarement été aussi épuisant. Avoir entièrement confiance en Ranne dans son montage et mixage pour que le résultat final soit cohérent m’a beaucoup aidé à pouvoir me lâcher.

Ranne : Le plus dur pour moi, c’était de trouver la bonne “recette”, le bon format. Est ce qu’on met une ambiance ? Comment on crée de la tension ? Qu’est ce que je garde des rushs, qu’est ce que je peux me permettre de sacrifier ? Combien de temps max ? Une fois ces questions résolues, ça va à peu près. L’avantage du found footage, c’est que ça se mixe bien. Les vrais obstacles sont ceux que je me mets toute seule en voulant tenter un nouveau VST ou un nouvel effet sur tel ou tel moment de l’épisode. Mais là aussi, avec Tamica qui me cadre bien, et les retours des copain(ine)s d’Oriog, ça va.

WM : Sentez-­vous que vous allez finir votre création avant la date butoir du concours ?

Ranne : Ouais, large. ZAP, c’est la saga réalisée en un éclair !

WM : Qu’avez­-vous ressenti lors de la diffusion de votre premier épisode ?

Ranne : “Omg. En moins de 48h, y a eu le premier brainstorm, l’écriture, l’enre, le mix, et là il est là. Il est sortit. Il existe. Et c’est même pas moche ou honteux. Omg. Wtf. C’était donc possible ce genre de prouesse/miracle ?”

Tamica : Oui, voilà. Les retours extrêmement positifs des auditeurs ont été un peu perturbant au début, car l’investissement dans la saga était singulièrement différent des autres sagas sur lesquelles on a pu travailler, on a eu un peu l’impression d’être des arnaqueurs ?

Mais finalement, on se dit que si on a pu trouver un scénario, enregistrer et mixer aussi rapidement, c’est aussi parce qu’on a toutes les expériences des années précédentes derrière !

WM : Débuter une création audio n’est jamais facile. Que conseilleriez-vous à nos auditeurs qui voudraient eux aussi créer ?

Ranne : Do it. Surtout pour le found footage. Tant pis si c’est rushé, tant pis si c’est enregistré dans tes toilettes, les seuls questions à se poser pour ce type de saga c’est : Est ce que le scénar tient la route ? Quel personnage racontera le mieux cette histoire ? Quel point de vue il a ? Quand tu as répondu à tout ça, tu allumes ton micro et tu roules. L’avantage du found footage, c’est que tu peux en faire même avec un niveau technique débutant. Le plus gros, c’est le personnage qui le fait. Le reste, c’est du bonus.

Et en général : DO IT. Ton histoire mérite d’être racontée. Tant pis si ce n’est pas très bon, tant pis si tu en auras honte dans 3 ans, si tu ne te lances pas, tu ne pourras jamais t’en moquer avec le recul et progresser. Fonce !

Tamica : Tout à fait ! Et aussi, entoure-toi de gens avec qui tu aimes créer et travailler, ça change totalement l’expérience !


WM : Avant de vous laisser continuer à travailler sur votre œuvre/profiter de la fin de l’été j’aimerais vous poser une petite question. Si vous deviez donner trois arguments pour nous encourager à écouter votre saga (et voter pour elle au concours) lesquels seraient-ce ?

Tamica : Je pense que ZAP change fondamentalement des sagas que l’on a l’habitude de créer avec Oriog. Dans sa narration, dans sa mise-en-scène, dans son scénario… On a pas l’habitude de se concentrer autant sur un seul personnage, et surtout pas sous cette forme ! Même à l’échelle de la sagasphère, je pense qu’elle détonne de ce que vous avez pu écouter dernièrement !

Ranne : ZAP, c’est une expérience. Un cauchemars qui foudroie un mec qui n’a jamais rien demandé. Un truc éclair qui marche surprenamment très bien. Tentez donc l’écoute, peut être que vous aurez le coup de foudre ? 😉

WM : Si dans le plus grand des malheur vous ne parveniez pas à finir votre fiction, pensez­-vous que vous la termineriez tout de même?

Ranne : Yep ! Et c’est le cas pour toutes les sagas “de l’été” qui ont été repoussées à plus tard. Convergence et Issue Dérobée auront une fin. Et ce sera chouette !

Eh bien merci à vous. Je vous souhaite bonne chance dans la suite du concours et j’espère que vous aurez pleins d’awards. Quant à nous chers lecteurs je vous retrouve dans un prochain article sur la saga de l’été.

Vous pouvez retrouver cette saga ici : https://2019.sagadelete.fr/saga/zap

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.